FANDOM


Cétirianne.jpg

La Grande Forêt de Cétirianne

La Forêt de Cétirianne (les Forêts de Cétiriannes ou la Grande Forêt de Cétirianne) englobe l'ensemble des grandes forêts du centre du continent obsidien, soit les forêts de Konsty, de Niancre, de Lypothonion, d'Avikatho, de Rodolaf et la petite Cétirianne, à l'exception de la forêt de Célérianne séparée par la rivière Téralojiam.

Ses contrées boisées sont natives aux Elfes et représente l'ensemble de leur territoire. Dans l'Ancien Régime, toutes ses forêts formaient un duché homogène, uni au Royaume des Rhinniens, mais, après le Schisme, ils se reformèrent en trois régions : le Consortium de Cétirianne, union des forêts restés loyales à Luminar, la Forêt de Rodolaf, s'étant allié à l'Alliance de Greylawk, et le Refuge d'Avikatho, resté neutre et maintenant indépendant. 

Avant le Schisme - la Grande Forêt Modifier

La Forêt de Cétirianne était restée presque complètement vierge à la présence des hommes lors des premières décennies de l'histoire. La grande densité de la forêt, la présence de plusieurs animaux et sa distance avec Luminar découragèrent les colons rhinniens pendant plus de cinq siècles à s'aventurer en profondeur dans celle-ci. Ce sont les Elfes, créés par le demi-dieu Sauran, qui élurent domicile dans ce domaine forestier. 

En communion avec la nature, ils n'eurent aucun problème à s'étendre et à y prospérer autour de leur grande cité, Virdif. Ils firent très vite une union avec les Rhinniens, partageant le même souhait de combattre le Mal ; la forêt était formée comme un royaume elfique en ses terres, mais comme un duché dans le Royaume d'Obsidia. Le reste de son histoire est très lié à celui du royaume, formant un triumvera avec les Hommes et les Nains appelé souvent des peuples de l'est

Après le Schisme - La division Modifier

Tous les résidants de Cétirianne n'étaient pas en accord avec l'union des Elfes et des Rhinniens. En effet, si les elfes des forêts de l'ouest se mélangèrent avec des hommes, qu'on nomma Karjes, et eurent même à l'occasion des enfants avec eux, des semi-elfes, plusieurs habitants de l'est, notamment de Rodolaf, gardèrent tout au long de leur histoire une certaine distance et un sentiment national et racial fort.

Lors des événements de la Seconde Guerre cradeuse, de la trêve d'Islar Ier et du Schisme d'Obsidia, le désir de souveraineté y prit force et la famille royale elfique de Rodolaf tenta d'amener toute la Grande Forêt dans une indépendance totale en détrônant la famille royale des Vertes-Feuilles de la capitale, Virdif. Cette action amena une scission du domaine elfique millénaire en 1146 en trois nouvels États : les forêts de l'ouest restèrent auprès de la Royauté de Luminar sous le nouveau duché du Consortium de Cétirianne ; la famille royale de Rodolaf mis ses politiques à exécution et fonda le Royaume forestier de Rodolaf ; et, finalement, les sociétés druidiques et forestières d'Avikatho formèrent un refuge pour tous ceux voulant se détacher du conflit, fondant le Refuge d'Avikatho.


Le Consortium de CétirianneModifier

Constitué des forêts de Konsty, de Niancre, de Cétirianne et de Lypothonion, on trouve dans le Consortium de Cétirianne des elfes ayant depuis plus longtemps que leurs frères de l’est vécus avec les hommes. Ils commercent d’avantages avec eux, ont combattu les Cradeux à leur côté et ont travaillé plus que quiconque pour créer l’équilibre dans le monde ; ils sont d’ailleurs à la base de l’entente actuel entre les deux races, vieille de plus de mille ans. De plus, plusieurs humains, qu'on appelle karjes, vivent dans leurs forêts et ils savent donc très bien qu’une cohabitation est tout à fait possible et même souhaitable. Ils rejettent l’idée d’individualisme de Rodolaf (le deuxième territoire) et, même s’ils déplorent parfois les décisions de celles-ci, préfèrent travailler main dans la main avec la Royauté que d’essayer de la détruire.

Quatre conseils elfiques gouvernent respectivement leurs territoires. Les décisions communes sont faites d’un commun accord, mais la famille royale des Vertes-Feuilles, maitresse de la nouvelle capitale, Kostinar, de par ses droits ancestraux tranche lors de litiges.

La forêt de RodolafModifier

Étant assez éloigné de Luminar et des Monts Monors, la Forêt de Rodolaf (ou Royaume forestier de Rodolaf) a la plus grande concentration d’elfes de toutes les forêts de Cétirianne. Très peu friands de la culture rhinniène et des querelles créées par ceux-ci, on y discute depuis longtemps de l’entente désuète avec les hommes, de la façon dont les Nains et ces derniers traitent la nature, des guerres incessantes, de l’incompétence des humains à gérer. Ils voient dans l’Alliance l’opportunité de mettre à terre ce système pourri et de vivre enfin pleinement selon les coutumes elfiques.  

Malgré la tangente plutôt républicaine de certains partcipants à l’Alliance, Rodolaf reste un royaume dirigé par les familles royales elfiques, les mêmes qui fondèrent la grande cité elfique de Virdif, à l'exception des Vertes-Feuilles, chassé pour leur appui à l'accord avec Luminar. Les sujets elfes ont confiance en la sagesse de leurs dirigeants et savent que leurs choix ne sont en rien comme ceux des hommes.

La refuge d'AvikathoModifier

C’est ici que les druides, les forestiers et les elfes préférant la vie paisible de la forêt ont décidé de se réfugier pour rester en dehors du conflit. Les habitants d’origine n’avaient rien à faire de la politique royale, préférant la compagnie des animaux que des citadins. On ne voulait pas non plus y combattre nos frères et sœurs simplement pour trouver un semblant d’autonomie. La vraie autonomie, selon eux, c’est de vivre en harmonie avec la nature, profitant de ses biens faits. Qui plus est, ils n’ont pas les effectifs nécessaires pour cette guerre imminente.

Il n’y a pas vraiment de gouvernement à Avikatho ; chacun est libre d’aller où bon lui semble et de faire ce qu’il veut dans le respect de la faune et de flore ainsi que des autres occupants. Les hauts druide, qui siègent à Ravenhill, gardent cependant une œil sur toute la forêt et protègent les frontières d’une possible invasion.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard