FANDOM


La Forêt de Rodolaf, ou Royaume forestier de Rodolaf, est un État monarchique signataire du Pacte de Greylawk et, ainsi, membre de l'Alliance de Greylawk. Faisant partie du duché de la grande Forêt de Cétirianne Forêt de Cétirianne sous l'Ancien Régime, ses dirigeants se détachèrent politiquement du Royaume d'Obsidia lors du Schisme politique de ce dernier, délimitant de nouvelles frontières au nord avec le Refuge d'Avikatho, à partir du lac Zitrion, et à l'ouest avec le Consortium de Cétirianne, avec la rivière Aulieur. 

Plus grande concentration d'elfes de tout Obsidia, cette forêt contient Virdif, première grande cité elfique et coeur de l'histoire de ceux-ci. On y trouve rarement autre chose que des elfes et ceux-ci méprisent grandement Luminar et ses dirigeants rhinniens de par leurs mauvaises décisions à travers l'histoire ; ils y organisèrent donc le premier royaume elfique indépendant de l'histoire. 

Formation Modifier

D'après leur histoire, les premiers Elfes viendraient de Rodolaf, plus précisément des alentours de Virdif, la grande cité elfique. C'est là, au début du 5e siècle, que s'organisèrent leurs premières communautés et que débuta leur civilisation. Puis, s'étalant vers l'ouest, ils entrèrent très vite en contact avec les Rhinniens, Hommes de l'est, alors sous le règne erriep. Étant grandement inférieurs en nombre que les Humains et face à la menace cradeuse grandissante qui les interpellaient aussi, les Elfes formèrent très vite un accord de protectorat avec leurs voisins.

Ils auront plus tard leur propre duché, couvrant toutes les forêts du centre du continent obsidien, sauf celle de Célérianne, qu'on appellera chez les Hommes la Forêt de Cétirianne. On laissa donc les Elfes s'organiser sur leurs propres territoires, ceux-ci reconnaissant la légitimité de familles royales elfiques, mais ils devaient cependant participer financièrement aux dépenses de tout le Royaume ainsi qu'aux efforts de guerre récurrents. À l'est, étant plutôt assez éloignés de Luminar et des Monts Monors, les Elfes de Rodolaf remirent souvent cet accord en question à travers leur histoire ; ils n'avaient aucun intérêt pour la culture rhinniène, mais, surtout, ils déploraient le sort que réservait les Hommes et les Nains à la nature, par leurs guerres et les exploitations.

Forts d'un nationalisme renouvelé par les événements de la Seconde Guerre cradeuse, de la trêve d'Islar Ier et du Schisme d'Obsidia, la famille royale de Rodolaf tenta d'amener tous les elfes vers une souveraineté définitive en détrônant la famille au trône, la lignée des Vertes-Feuilles. La majorité des autres familles, tous de l'ouest, refusèrent de mettre à terre cette union si importante ce qui mena à une première division du territoire elfique millénaire. En s'alliant à l'Alliance de Greylawk, les elfes de Rodolaf instaurèrent le premier royaume elfique réellement indépendant où prône la culture et les modes de vie des elfes. Les forêts de l'ouest se réorganisèrent sous le Consortium de Cétirianne en restant au côté de la Royauté de Luminar et celle de Rodolaf se dissocia complètement de deux organisations. 

Politique et culture

Malgré la tangente plutôt républicaine de certains participants à l’Alliance, Rodolaf est un royaume dirigé par les familles royales elfiques. La région était autrefois dirigé par un conseil elfique sous la tutelle de la famille royale des Vertes-Feuilles, comme c'est toujours le cas à l'intérieur du Consortium de Cétirianne, mais lors de la brise du pouvoir par leurs opposants, on se divisa le pouvoir entre les douze familles ayant participé au coup d'État. Les sujets elfes ont cependant une grande confiance en la sagesse de leurs dirigeants et savent que leurs choix ne sont en rien comme ceux des Hommes.

Les elfes de Rodolaf sont généralement reconnus comme étant des plus hautains et des plus arrogants. Ils sont beaucoup plus reclus des autres peuples que leurs frères du Consortium, mais tout de même moins que ceux d'Avikatho. Ils voient les autres races comme inférieurs et cracheront surtout sur les Nains et les Orques, et parfois même les Semi-Elfes qu'ils voient comme une impureté. Les familles de Karjes qui y vivaient furent chassées lors du Schisme et, donc, seuls les familles hobbites sont tolérés, à condition qu'ils s'allient à une famille. Seuls les Humains effectuant le Grand pélèrinage d'Espérab sont encore acceptés à l'intérieur des terres, mais de passage seulement. Les elfes de Rodolaf sont ainsi très (ou trop) fiers de leur race et de leur nation, et, de façon plus locale, de leur famille.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard